Parcours symbolique de la Bièvre

Historique du projet

En 2002, la Mairie de Paris vote une délibération sur la renaissance de la Bièvre. 

En 2006, la Mairie du 13ème arrondissement lance un appel à projet afin de marquer son parcours de façon symbolique. 

Après concertation, l’équipe lauréate est composée de Gérard CONTE, historien (spécialise du 13ème arrondissement et auteur de plusieurs ouvrages sur ce sujet), le Cabinet Benoît JULLIEN, l’Association des Lézarts de la Bièvre, au sein de laquelle, les oeuvres de Bruno ALLAIN et de moi-même ont été retenues. 

Extrait du dossier Avant-projet

élaboré par Véronique Vaster

"Demeurant sur un bras de la Bièvre, je suis particulièrement sensible à la réouverture

de cette rivière, afin de lui redonner vie.

 

La fluidité et la création se réfèrent à la même énergie.

C’est pourquoi je propose de réaliser des fontaines que l’on installerait dans des lieux clés concertés dont le nombre dépendrait du budget ainsi que du projet collectif.

Les rivières ont de tout temps été symbolisées par des animaux aquatiques mythiques comme des dragons, sirènes, et autres dauphins, qui ont porté leur force à travers

temps et espace.

 

J’ai donc choisi de réaliser en matériaux composite, résine chargée en pierre, bois, bronze, aluminium, ou autre, selon les différents lieux choisis, une salamandre offrant généreusement aux passants un peu d’eau fraîche pour se désaltérer et murmurant sa douce mélodie aquatique si reposante. Elles seraient disposées contre des murs permettant l’accessibilité aux enfants et personnes à mobilité réduite, avec une petite vasque récupérant l’excès d’eau."

Descriptif du projet

Inventé par Véronique Vaster, le concept des "haltes-fontaines" pour représenter la Bièvre fait partie intégrante de son oeuvre afin que symboliquement, le pèlerin de cette rivière puisse se désaltérer sur son parcours. L’oeuvre est la matérialisation symbolique de la rivière la Bièvre par un animal aquatique mythique. La figure de la salamandre transcende les époques de Paris. Du symbole originel inscrit dans l’imaginaire collectif local jusqu’à l’expression contemporaine, la sculpture concrétise cette liaison temporelle, ce symbole, et signale le contexte paysager et topographique, par son traitement et sa composition. Le choix de la charge minérale est différent sur chaque site et par conséquent, les sculptures ne sont pas interchangeables. 

Réalisée dans un composé de synthèse, résine chargée en matériaux naturels, la salamandre-fontaine est placée sur un socle conçu par le sculpteur et réalisé dans un autre composé de synthèse en cohérence avec la salamandre afin d’obtenir une sculpture totale. 

Cette sculpture, qui s’inscrit dans le projet de création d’un Parcours symbolique de la Bièvre à Paris, intégre un système de fontainerie opérant. 

Aujourd'hui

4 sculptures-fontaines sont installées sur les sites suivants : 

  •  Parc Kellermann 

  •  Place de l’Abbé Georges Hénocque, où le Conseil de Quartier a participé au financement de l’aménagement, notamment par les travaux d’arrivée d’eau 

  •  Square Paul Grimault, Place de Rungis 

  •  Square Le Gall 

Salamandre de la Bievre n4  - Vaster - 10 sept 2014
DSCF2818
IMG_20130731_205037
IMG_20130731_205112
IMG_20130731_205117
IMG_0831
IMG_0706
IMG_1910
IMG_1773

© Véronique Vaster

- 2016, tous droits réservés -

  • Facebook - Grey Circle